Nouvelles politiques de sécurité pour la diffusion de vidéos en direct

L’essor de la vidéo en direct

La constante évolution des usages autour des réseaux sociaux ainsi que l’arrivée de technologies complémentaires utilisant la vidéo, créent un nouveau défi de sécurité majeur pour les médias de masse tels que Youtube et Facebook. Contrôler le contenu téléchargé sur leur plate-forme devient de plus en plus important, et de plus en plus difficile à gérer, particulièrement avec la popularité croissante du contenu de vidéo en direct. Dans le but de protéger les mineurs et les familles, Youtube et Facebook ont mis en place de nouvelles règles de diffusion de vidéo en direct.

Youtube adopte une stratégie globale

Des milliers de comptes Youtube non autorisés appartenant à des utilisateurs de moins de 13 ans sont automatiquement supprimés chaque semaine. En 2015, Youtube Kids, une sous-plate-forme permettant un contrôle parental renforcé et des paramètres de sécurité plus élevés, a été créée pour les enfants de moins de 13 ans. Youtube a également développé une technologie gratuite appelée CSAI Match (abus sexuel impliquant des enfants) pour protéger les communautés en ligne des vidéos d’exploitation des enfants. Cet outil facilite l’identification du contenu CSAI dans un océan de contenu. Grâce à cette technologie, Youtube a supprimé, au premier trimestre de 2019, plus de 800 000 vidéos ayant enfreint les règles de sécurité des enfants, dont la plupart ont été détectées avant d’avoir atteint 10 vues.

Restreindre les fonctionnalités de vidéo en direct est l’une des stratégies de Youtube visant à protéger les mineurs des contenus non vérifiés. Selon la nouvelle politique, les mineurs ne sont pas autorisés à mettre en ligne du contenu en direct s’ils ne sont pas clairement accompagnés d’un adulte dans la vidéo, avec le risque de complètement perdre le droit de diffuser en direct. Youtube a lancé un outil d’apprentissage automatique permettant de détecter et de gérer facilement ce type de contenu en direct présentant des mineurs. En plus de restreindre ses fonctionnalités, l’entreprise a également éliminé la possibilité de laisser des commentaires sur toutes les vidéos mettant en scène des mineurs.

La politique « One-Strike » de Facebook

En revanche, suite à l’incident survenu à Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars 2019, Facebook à du réévaluer sa réglementation de diffusion en direct. La solution consiste à mettre en place une politique de “one strike” pour le contenu en direct. Tout utilisateur qui enfreint les règles du réseau social ne sera pas autorisé à utiliser la fonction Live pendant une période définie. Tout comme Youtube, Facebook utilise un système d’intelligence artificielle pour détecter des contenus violents et dangereux sur sa plate-forme, mais malheureusement cette technologie n’a pas été suffisamment robuste lors de la tragédie en mars.

« Notre but est de minimiser le risque d’abus de la diffusion vidéo en direct tout en permettant aux utilisateurs de bénéficier de ce moyen de communication de manière positive et quotidienne »

Guy Rosen – Vice Président de l’intégrité chez Facebook

Une diffusion vidéo en direct sécuritaire

La vidéo en direct présente de nombreux avantages pour le monde des médias sociaux. Cet outil permet de réintégrer l’authenticité de l’interaction interpersonnelle sans avoir à quitter le réseau. Pour les influenceurs et les marques, la vidéo en direct est un nouveau moyen de personnaliser les connexions et de créer un engagement auprès de leurs audiences. Bien que la vidéo en direct soit une nouvelle façon de partager du contenu et des idées originales, elle doit être utilisée dans un environnement sûr et structuré. C’est pourquoi nous avons développé la plate-forme multi-infonuagique de Livescale qui permet aux marques d’avoir le contrôle complet sur leur diffusion de vidéo en direct. Toutes les grandes plates-formes sociales telles que Youtube, Facebook, Twitch, Instagram, Snapchat et LinkedIn améliorent en permanence leurs politiques de diffusion de vidéos en direct pour assurer la sécurité de leurs utilisateurs.

Publié mardi le 30 juillet 2019

Par Azélie Pouliot

Sources:

https://youtube.googleblog.com/2019/06/an-update-on-our-efforts-to-protect.html?m=1 (3 juin 2019)

https://techcrunch.com/2019/05/14/facebook-live-streaming-abuse-one-strike-policy/ (25 mai 2019)

https://newsroom.fb.com/news/2019/05/protecting-live-from-abuse/ (14 mai 2019)